Du nouveau en santé mobile : l'impact significatif des interventions par la téléphonie mobile pour améliorer la couverture vaccinale systématique des enfants

La prestigieuse revue scientifique The Lancet vient de faire une mise au point sur l'intérêt de la téléphonie cellulaire dans les campagnes de vaccination systématique des jeunes enfants. Nous reproduisons cet excellent article qui vient compléter et améliorer le précédent billet consacré à la santé mobile. (voir le billet dans la rubrique "Edito de semaine")

Abdul Momin Kaz. The role of mobile phone-based interventions to improve routine childhood immunisation coverage. Lancet DOI:  volume 5, n°4, e377-e378, April 2017. http://dx.doi.org/10.1016/S2214-109X(17)30088-8

CONTEXTE

La vaccination systématique dans la jeune enfance est une des interventions de santé publique les plus performantes. Elle a considérablement réduit la mortalité et la morbidité des jeunes enfants dans le monde. Cependant, chaque année, on estime à près de 19 millions d’enfants âgés de moins de 1 an qui ne reçoivent pas ces vaccins de base dans le cadre du programme élargi de vaccination (PEV) préconisé par l'OMS pour tous les pays. Cette absence de vaccination est à l'origine de millions de décès de jeunes enfants par des maladies infectieuses évitables.   Pour des raisons sociales, l'importance de la vaccination est sous-estimée ou ignorée par les parents et les soignants. En conséquence, on observe la persistance des épidémies de poliomyélite, de rougeole, etc. dans plusieurs pays en développement.

Dans The Lancet Global Health, Dustin Gibson et ses collègues, reprenant les résultats de leurs travaux publiés dans le JMIR Res Protoc. (ci-dessous),  ont souligné l'impact positif des SMS envoyés par téléphones cellulaires pour améliorer la couverture vaccinale préventive de la polyomiyélite, de la rougeole et des autres maladies infectieuses couvertes par le vaccin pentavalent (diphtérie, tétanos, coqueluche, hépatite B et hoemophilus Influenzae). Il s'agit de la première étude démontrant un impact médico-économique significatif de la Mobile Health dans un pays en développement à faibles revenus et à revenus intermédiaires (Nord et Ouest du Kenya). 

Gibson DG, Kagucia EW, Ochieng B, Hariharan N, Obor D, Moulton LH, Winch PJ, Levine OS, Odhiambo F, O'Brien KL, Feikin DR. The Mobile Solutions for Immunization (M-SIMU) Trial: A Protocol for a Cluster Randomized Controlled Trial That Assesses the Impact of Mobile Phone Delivered Reminders and Travel Subsidies to Improve Childhood Immunization Coverage Rates and Timeliness in Western Kenya. JMIR Res Protoc. 2016 May 17;5(2):e72. doi: 10.2196/resprot.5030.

RESUME DE L'ARTICLE

L'essor de la téléphonie mobile a révolutionné les moyens de communication dans le monde. On compte aujourd'hui 7 milliards d'utilisateurs de téléphones mobiles, dont la plupart vivent dans les pays en développement. La portabilité facile et le partage des téléphones cellulaires permet d'atteindre en fait davantage de personnes qu’avec l'internet seul, en fournissant une excellente solution aux défis liés aux voyages et aux contacts interculturels. Une proportion importante de la population mondiale, qui vit en dessous du seuil de pauvreté, a accès à des téléphones mobiles. Cela a  changé le mode de communication entre les personnes dans le monde et offre un grand potentiel pour les programmes de santé publique. Bien que plusieurs actions aient été tentées dans les dernières années pour améliorer la santé publique avec la Mobile Health, l'étude de Gibson et collègues est parmi les premières à montrer un effet statistiquement significatif des mesures incitatives par téléphone mobile, couplées avec des SMS pour améliorer la couverture vaccinale systématique et les différentes échéances dans un pays (le Kenya)à faibles revenus et à revenus intermédiaires (PFR-PRI).

Il y a eu de précédentes études qui ont évalué l’effet des SMS sur la vaccination contre la grippe chez les enfants et les adolescents aux Etats-Unis. (Stockwell, M, Kharbanda, E, Martinez, RA, Vargas, CY, Vawdrey, DK et Camargo, S. . JAMA. 2012 ; 307: 1702)

Il y a par contre jusqu'à présent peu de données sur le rôle des SMS en mHealth dans l’amélioration de la couverture vaccinale systématique des enfants de pays ayant des bas revenus ou des revenus intermédiaires. (Haji, A, Lowther, S, Ngan'ga, Z et al. 2014. BMC Public Health. 2016 ; 16: 152) La plupart de ces études ont évalué les relances classiques de textos unidirectionnels et seules, quelques études, ont comparé des messages de rappel avec des messages SMS (bidirectionnels), associés à une couverture vaccinale "éducative" et interactive. (Oyo-Ita, un, Wiysonge CS, Oringanje, C, Nwachukwu, CE, Oscar, O et Meremikwu, MM.Cochrane Database Syst Rev. 2016 ; 7 (CD008145). Les seuls rappels de SMS ne sont pas suffisants. Il doivent être combinés à une incitation éducative et interactive.

Les résultats de l'étude Gibson et coll ont également montré une amélioration dans la tenue du calendrier vaccinal contre la rougeole, qui a lieu à 9 mois, soit dans un  délai de 6 mois après le dernier vaccin selon calendrier PEV .

Bien qu’il ait été mis principalement l’accent jusqu'à présent sur des messages SMS de rappel, l’impact de messages éducatifs ou interrogatifs, ainsi que les appels téléphoniques automatiques, dans le but d’améliorer la couverture vaccinale systématique, pourraient également avoir une incidence forte sur la compliance à la vaccination et devraient être mieux explorées selon l'auteur de cet article. Enfin, très peu d’études ont examiné la possibilité de transferer en plus, sous réserve de réalisation, de l’argent en espèces via le téléphone mobile, afin d’améliorer le calendrier de vaccination. (Wegrzynowski, Chandir, H, S, ont été, EV et al. Vaccin. 2013 ; 31: 987-993).

Une réserve importante néanmoins dans l’usage des SMS est le niveau d’alphabétisation de ceux qui reçoivent le message. La préférence pour les appels téléphoniques, sur  l’usage des textos, dans les populations à faible niveau d’alphabétisation et ayant des ressources financières limitées a été démontrée dans quelques études.(Kazi, AM, Carmichael, JL, Hapanna, GW et al. JMIR santé publique Surveill. 2017 ; 3: e5). Les premiers résultats d’un projet pilote évaluant la couverture de vaccination à l’aide de SMS et d’appels téléphoniques automatiques ont montré une réponse beaucoup plus élevée en faveur de l’appel automatique (78 %) que le simple SMS (3 %). (Abdul Momin Kaz, communication personnelle).

Des messages dans les langues locales, des messages picturaux et des appels téléphoniques automatisés ou interactifs adaptés aux situations locales peuvent jouer un rôle important dans l’amélioration de la vaccination systématique des enfants. En outre, en ajoutant des mesures financières incitatives, notamment en finançant un temps d’usage du téléphone mobile, on peut avoir aussi un impact positif sur la couverture vaccinale. Gibson et ses collègues ont montré le plus grand effet d’amélioration de la couverture vaccinale et du respect des échéances dans le groupe qui recevait l’équivalent de 2 dollars US. Cependant, il y a un modèle économique à trouver pour la mise en oeuvre à grande échelle de cette incitation financière afin de montrer sa pérennité à l’échelle d'un pays ou d’un programme. Néanmoins, améliorer la vaccination systématique avec le respect du calendrier non seulement diminuera la morbidité et la mortalité, mais permettra aussi de réduire les coûts induits par les vaccinations supplémentaires.

CONCLUSIONS

Les Interventions sanitaires qui reposent sur l’usage des téléphones mobiles permettent de connecter les services de vaccination systématique des enfants avec les parents et les soignants, notamment en cas de ressources financières faibles. Toutefois, un modèle économique pérenne permettant de telles interventions de la mHealth dans le cadre de la vaccination systématique des enfants, incluant un transfert de financement incitatif via les téléphones mobiles, mérite d'être étudié, car il s'est révélé efficace dans les études pilotes.

De plus, afin de généraliser les interventions de la mHealth, des registres de numéros de téléphone mobile des personnes qui ont la garde des enfants éligibles à la vaccination systématique devraient être constitués, en préservant la vie privée et la confidentialité des personnes. De nouvelles approches médico-économiques sont nécessaires pour améliorer la participation aux soins en utilisant les technologies de la mHealth, ainsi que la coordination entre les demandeurs de soins en général et les professionnels de santé dans le but d’améliorer la couverture vaccinale systématique des enfants dans les milieux classés PFR-PRI.

COMMENTAIRES Cette mise au point du Lancet est intéressante car elle porte sur l'usage des outils de la Mobile Health dans les pays en développement à revenus faibles ou intermédiaires. Les précédentes publications portaient sur son usage dans les pays riches et développés et aucun service médical rendu n'était démontré (voir le précédent billet "santé mobile" dans la rubrique "Edito de semaine"). L'intérêt de la mHealth pour assurer la politique vaccinale systématique des jeunes enfants est aujourd'hui démontré et représente pour ces pays un formidable espoir de réduction de la mortalité infantile par des maladies infectieuses graves qui peuvent être évitées par la vaccination systématique au cours de la première année de la vie.