Un deuxième livre destiné aux enseignants et étudiants en santé pour s'approprier la méthode de construction de cas d'usage de télémédecine et de télésoin

 

De nombreux professionnels de santé en activité en 2020 n’étaient pas préparés à pratiquer la médecine et les soins à distance pour accompagner les patients Covid-19 dans le respect du confinement. Cet ouvrage tire les leçons de cette période inédite. Il rappelle les bonnes pratiques du télésoin et de la télémédecine, érigées par les Sociétés médicales savantes nationales et internationales et reprises par la Haute autorité de santé (HAS). Comme aucune situation clinique ne peut être exclue à priori d'une pratique médicale ou de soins à distance, ce livre propose une méthodologie pour construire des cas d'usage, illustrée d'une centaine d'exemples. 

Cet ouvrage est surtout destiné à préparer les futurs professionnels de santé qui sortiront des facultés de médecine et des instituts de formation en santé dans les dix prochaines années. Ils devront avoir intégré la culture du numérique en santé (http://www.telemedaction.org/446416101) et les solutions appliquées à leurs pratiques professionnelles.

Il s’agit d’un ouvrage de doctrine sur la télésanté et la e-santé.  Il se veut didactique sur les pratiques professionnelles nouvelles qui existeront à partir de 2030, embellies par l'Intelligence artificielle. Il est préfacé par le Président de l’Académie nationale de Médecine. Il peut être le compagnon des enseignants et des étudiants en santé au cours d'un cursus universitaire qui intègre désormais l’enseignement du numérique en santé depuis 2020.

Ces nouvelles pratiques doivent être soutenues par des connaissances scientifiques de base et des recommandations de nature éthique. C’est pourquoi, en s’appuyant sur  l'expérience des auteurs et les données de la littérature scientifique, "Télémédecine et Télésoin, cent cas d'usage pour une mise en oeuvre réussie", expose en trois parties toutes les données à connaître pour maîtriser la méthode de construction d'un cas d’usage de télémédecine et de télésoin dans plusieurs spécialités médicales et soignantes :

Introduction à l’ensemble des pratiques conformes au Code de la santé publique et au Code de la sécurité sociale : téléconsultation, télésurveillance, téléexpertise, télésoin pharmaceutique, télésoin pour les auxiliaires médicaux, etc.

Présentation des différents services de l’e-santé utiles à la construction d'un cas d'usage : DMP, MSS, e-prescription, logiciels, IoT, robots en santé, algorithmes de l'IAM, etc.

Une centaine d'exemples de cas d’usage montrant comment la télésanté peut aider le professionnel médical, en particulier le médecin traitant, et les professionnels paramédicaux à faire face à des situations cliniques qui caractérisent la médecine et les soins au 21ème siècle.

Il aborde la plupart des domaines médicaux et du soin qui sont et seront impactés par ces nouvelles pratiques professionnelles grâce aux services d'e-santé augmentés de l'intelligence artificielle : soins primaires, spécialités médicales et chirurgicales, infirmiers, kinésithérapeutes, pharmaciens, orthophonistes, orthoptistes, et autres professions paramédicales.

Il préfigure pour les médecins ce que devrait être la relation entre la médecine de soins primaires et la médecine spécialisée à partir de 2030 : une médecine toujours clinique pour un service rendu aux patients prouvé, une médecine caractérisée par plus de prédiction et de prévention grâce à l'engagement des citoyens et des patients pour leur santé, accompagnés d'un médecin traitant de territoire, plus de personnalisation des soins grâce à une relation de confiance médecin/patient dont les moyens seront, entre autres, la télésanté (téléconsultation, télésoin, télésurveillance) et la médecine algorithmique, plus de coopération entre les professionnels de santé médicaux et paramédicaux grâce au partage des données de santé (DMP), la pratique de la téléexpertise et l'usage d'outils de coordination.

Le médecin traitant, en charge de la coordination des parcours de santé, pourra mieux accompagner les actions de prévention des maladies. Sa compétence sera jugée plus sur sa capacité à maintenir les citoyens en bonne santé que sur sa capacité à soigner, laquelle reposera essentiellement sur l'intelligence artificielle et la science des algorithmes.

Parution aux éditions Elsevier-Masson le 7 avril 2021. (https://www.elsevier-masson.fr/?gclid=EAIaIQobChMIkI-Sy_i27wIVvBAGAB37bg1JEAMYASAAEgL-8vD_BwE&gclsrc=aw.ds)

Pierre Simon est médecin néphrologue et juriste de la santé, chef de service de néphrologie-dialyse de 1974 à 2007. Il a été Conseiller Général des Établissements de Santé (CGES) au ministère de la Santé (2007-2010), et président-fondateur de la Société Française de Télémédecine (2010-2015). Il est le co-auteur du rapport ministériel Place de la télémédecine dans l’organisation des soins (novembre 2008). Depuis 2016, il est directeur exécutif de Télémédaction Conseil et Formation (www.telemedaction.org).

Thierry Moulin est professeur de neurologie au CHU de Besançon et Doyen de la Faculté de médecine de Franche-Comté. Il est ancien président de la Société Française de Télémédecine (2016-2018). Il a initié en France une application de télémédecine à l’accident vasculaire cérébral, le télé-AVC.