La France en pointe dans l'usage de la télémédecine pour améliorer la prise en charge des patients ayant des plaies chroniques

La première publication scientifique sur l'usage de la télémédecine dans le suivi des patients atteints de plaies chroniques remonte à 1998 (lA. C. Roth, J. C. Reid, and M. Concannon Diagnostic quality of low resolution images for tele-woundcare. Proc AMIA Symp. 1998 : 917–920 ). Dans ce papier, écrit par des chirurgiens plasticiens, de l'Université du Missouri aux Etats-Unis, l'accent est mis sur l'intérêt des images digitales pour suivre l'évolution des plaies chroniques sous traitement médical ou chirurgical.

Près de 20 ans plus tard, la recherche sur la base Pubmed recense environ une centaine de publications sur le sujet des plaies chroniques suivies par télémédecine. Aucune de ces publications n'éclaire sur le modèle économique pérenne de l'organisation.

La France a initié une grande étude en 2011 sur l'application de la télémédecine dans le suivi des plaies chroniques. Cette pathologie chronique touche plus d'un million de personnes en France, souvent agées et vivant dans des établissements hospitaliers pour personnes âgées dépendantes  (EHPAD). L'étude Domoplaies, s'est déroulée dans deux régions françaises, la Basse-Normandie ( réseau Telap) et le Languedoc-Roussillon (réseau Cicat). Elle a été financée par la puissance publique nationale (ASIPsanté, ARS) et européenne (FEDER) dans le but de trouver un développement industriel à ce mode de prise en charge. Les premiers résultats médico-économiques viennent d'être publiés ou de paraitre, permettant ainsi d'avoir un modèle économique fiable dans cette indication, afin de le développer à grande échelle dans l'ensemble du territoire national, voire européen.

Sood A, Granick MS, Trial C, Lano J, Palmier S, Ribal E, Téot L. The Role of Telemedicine in Wound Care: A Review and Analysis of a Database of 5,795 Patients from a Mobile Wound-Healing Center in Languedoc-Roussillon, France. Plast Reconstr Surg. 2016 Sep;138(3 Suppl):248S-56S. doi: 10.1097/PRS.0000000000002702.

Myriam Le Goff-Pronost Réalisation d'une étude médico-économique de la télémédecine pour la prise en charge des plaies chroniques: une étude observationnelle au sein du réseau TELAP. Mai 2016, Telecom Bretagne. 

La première publication émane du réseau CICAT de Languedoc-Roussillon

CONTEXTE

La télémédecine, dans la prise en charge des patients avec des plaies chroniques, est une méthode en constante évolution. Les technologies de l’information et de la communication (TIC), ont été conçues pour délivrer des soins de santé à distance. Compte tenu du caractère visuel des plaies chroniques, la télémédecine a de nombreuses applications possibles. Les auteurs passent en revue l’état actuel de l'art dans l'organisation des soins délivrés à distance aux patients atteints de plaies chroniques grace à la télémédecine.

METHODES

Un recensement complet des articles publiés sur l'usage de la télémédecine pour les soins délivrés aux patients porteurs  de plaies chroniques a été réalisé. Les articles ont été sélectionnés pour leur pertinence à obtenir la guérison des plaies chroniques. Ils ont été examinés ensuite sur les possibles applications, les avantages et les limites de l'usage de la télémédecine pour délivrer les soins chez les patients atteints de différents types de  plaies chroniques. Les données du réseau CICAT ont été également examinées avec 5 794 patients pris en charge entre janvier 2005 et octobre 2015. Les résultats concernant l'efficacité clinique de l'organisation des soins, ainsi que les impacts médico-économique ont été analysés.

RESULTATS

La littérature médicale scientifique suggère une myriade d’avantages potentiels de la télémédecine dans les soins administrés aux patients porteurs  de plaies chroniques, la télémédecine permettant notamment un accès plus facile à des compétences professionnelles spécialisées chez des patients vivant en milieu rurale et en zone isolée, et générant aussi des économies de coûts. Le réseau français CICAT s'adresse aux patients porteurs de plaies chroniques, soit des escarres (44 %), des ulcères de jambe (24 %) ou des ulcères du pied diabétique (8 %). L'ensemble des  résultats sur 10 ans  montre que  75 % des plaies ont été améliorées ou guéries, une réduction de 72 % du nombre des hospitalisations, et une réduction de 56% de l'usage de l'ambulance pour l'hospitalisation dans un centre spécialisé en plaies chroniques

CONCLUSIONS

Il y a indiscutablement une demande croissante d'assistance de professionnels spécialisés pour obtenir la guérison des plaies chroniques, notamment en cas de plaies chroniques complexes. L’objectif d'une organsiation avec la télémédecine est bien de permettre la diffusion du savoir-faire dans ce domaine au-delà des centres hyperspécialisés dans la prise en charge des plaies chroniques. Plusieurs limites et obstacles à l’usage de la télémédecine dans les lieux de soins, notamment dans les structures pour personnes âgées, sont clairement apparus aux auteurs, notamment pour le diagnostic du type de plaies (veineux, artériel, artério-veineux), pour la dépendance à l’égard d’un système de télécommunication et pour divers aspects juridiques. Le réseau CICAT en France fournit l'exemple d’un usage de la télémédecine bénéfique pour les soins administrés aux patients atteints de plaies chroniques. Les auteurs estiment que dans d’autres pays comme les États-Unis, les contraintes juridiques et l'obtention de licences professionnelles peuvent rendre extrêmement compliqué l'usage de la télémédecine par les professionnels de santé.

Le rapport médico-économique sur Domoplaies émane du service médico-économique de Télécom Bretagne qui a eu en charge cette étude en coopération avec le réseau TELAP.

CONTEXTE

La prise en charge des plaies complexes est possible par télémédecine en permettant un lien de téléconsultation ou de téléexpertise entre l’infirmière requérante se trouvant au lit du patient et l’infirmière ou médecin expert situés à distance. Les avantages attendus sont une meilleure qualité de vie pour les patients car ils n’ont plus à se déplacer et une amélioration de pratique pour les infirmières à domicile car elles reçoivent un soutien en matière de diagnostic et de choix du dispositif médical adapté. Ce rapport présente une étude menée en Basse-Normandie au sein du réseau Telap, réseau de télémédecine appliquée aux plaies

METHODES

Une étude observationnelle a été menée sur une période de 9 mois comparant la prise en charge par télémédecine à la prise en charge traditionnelle. L’étude clinique a été basée sur 170 patients. Le critère principal était l’atteinte de l’objectif de plaie visé, décidé lors de la première consultation par le professionnel de santé, l’objectif pouvant être la cicatrisation, la stabilisation ou l’accompagnement de la plaie. Une analyse coût-efficacité a également été menée en se basant sur un total de 116 patients. L’étude économique prend en compte les consommations de soins réelles ambulatoires et une estimation des coûts hospitaliers des patients lors de la période d’analyse. 

RESULTATS

L’étude clinique ne montre pas de différences significatives entre les deux groupes sur le critère principal. Par contre, les résultats sont significativement différents en termes de nombre de jours de prise en charge, avec une diminution de 38 jours de suivi grâce à la télémédecine. Au niveau économique, on constate une différence de 4583€ par patient sur la période des 9 mois entre la télémédecine et la pratique traditionnelle, avec un coût inférieur pour la télémédecine. Les économies les plus importantes sont réalisées en termes de transports évités par la télémédecine. 

CONCLUSION

La télémédecine est une pratique efficiente pour la prise en charge des plaies complexes. Les économies réalisées permettent d’envisager la rémunération des actes de télémédecine avec une répartition à établir entre les différentes parties prenantes de la télémédecine.  

COMMENTAIRES

On attendait ces résultats avec impatience depuis 2011. C'est la première étude en Europe qui montre que la télémédecine est efficiente dans une prise en charge de patients atteints de maladies chroniques (voir sur ce site les billets "A quoi ça sert" et "comparons nous" dans la rubrique l'Edito de semaine) . On le présupposait, puique les déplacements à l'hôpital étaient moins fréquents et que l'efficacité clinique de l'organisation apparaissait meilleure avec l'introduction d'une téléexpertise de médecin spécialisé en plaies chroniques pour les plaies les plus complexes. Encore fallait-il le démontrer. L'économie réalisée par la télémédecine sur une période de 9 mois est importante, près de 5000 euros/patient, et devrait encourager l'Assurance maladie à étendre le financement des actes actuellement expérimentés dans le cadre de l'article 36. Oui, la France est en pointe dans ce domaine en Europe.